Randon'aviron en France

Après notre randonnée d’une semaine sur la Meuse et ses citadelles en juillet 2015, nous sommes retournés voir le programme des circuits randon’aviron de France et nous nous sommes inscrits aux randos Entre Deux Rivières au Nord de Nantes du 10 au 14 juillet 2016 et Descente du Cher au Sud de la Loire les 3 et 4 septembre derniers.
Voici notre feed-back :
Entre Deux Rivières (la Vilaine et l’Erdre) :
- Super organisation et accueil de qualité par le club Léo Lagrange de Nantes ,
- Logement en camping au bord des plans d’eau,
- Dix yolettes, soit cinquante participants,
- Une petite centaine de kms en aviron sur 6 demi-journées et une cinquantaine de kms à vélo sur le bord du canal de Nantes à Brest pour éviter les passages d’écluses,
- Parcours dans un très bel environnement,
- Très bonne ambiance grâce au nombre réduit de participants, la disponibilité et la gentillesse du staff et la formule 5 jours et camping.
En bref, nous vous recommandons chaleureusement cette randonnée ainsi que la visite de Nantes qui mérite vraiment qu’on s’y attarde un jour ou même deux.
Nous avions choisi de prolonger la rando par des vacances dans la région, c’est encore mieux pour profiter du déplacement.
10 yolettes au port de Laroche-Bernard sur la Vilaine10 yolettes au port de Laroche-Bernard sur la Vilaine55 vélos le long du canal de Nantes à Brest55 vélos le long du canal de Nantes à Brest
Descente du Cher :
Nous avions souhaité partir avec d’autres rameurs liégeois car le trajet fait 600 kms et la rando ne dure que deux jours : Micheline et Sophie du RSNM nous ont accompagnés et c’était très sympa de faire cette découverte avec elles deux. On avait choisi une formule 4jours-3nuits (2 nuits au camping de l’Escale des châteaux de la Loire à Angé où on nous avait attribué une superbe cabane perchée et, pour clôturer, une 3ème nuit au Château de Razay , logement de charme s’il vous plaît !).
Ramer sous le château de Chenonceau , c’est vraiment magique et les bords du Cher sont très champêtres.
Cependant, le parcours est jonché d’écluses un peu vétustes et vu le nombre très important de participants (35 yolettes, 175 rameurs), nous avons beaucoup trop attendu à notre goût.
Deux passages d’écluse se sont avérés assez épiques, avec remous et bateaux qui trinquent…
Malgré beaucoup de bonne volonté, le nombre et les problèmes techniques ont dépassé les organisateurs. Mais la bonne humeur l’a emporté au final !
Françoise et Marc
Mimi, Françoise, Sophie et Marc devant le château de ChenonceauMimi, Françoise, Sophie et Marc devant le château de Chenonceau